Déceptions du virtuel

Comment rencontrer sans internet ?

En 2018, on comptait plus de 2.500 sites de rencontres en France et un célibataire sur 3 y est ou y a été inscrit.

Cependant un sondage réalisé révèle que 80 % d’entre nous espère encore trouver l’amour spontanément ❤️

Rencontrer des gens dans la vraie vie rend les conversations plus naturelles et agréables.

En effet, la rencontre en personne offre une opportunité d’exploration, de curiosité et un autre type d’attrait sexuel. Plus important encore, vous ne vous cachez pas derrière un écran et ne transformez pas une âme sœur en correspondant virtuel.

Ici, je vous propose 20 témoignages de membres qui m’ont consultée au cours de cette année.

Ils nous révèlent pourquoi ils n’utilisent pas/plus d’applications de rencontres – et comment ils/elles font pour rencontrer des célibataires dans la vie réelle.

Où trouver l’amour dans la vraie vie si on n’aime pas toutes ces applications de rencontre ?

1. Clara, 40 ans, ex célibataire Bruxelles

“Je n’utilise pas les applications de rencontres parce que je ne pense pas qu’elles représentent fidèlement la personne. Les hommes célibataires ont tendance à en faire trop avec les applications pour vous attirer et ne vous disent que les meilleures parties d’eux-mêmes, ce qui conduit inévitablement à la déception lorsque vous le découvrez. Souvent, le profil, leur photo n’est pas fidèle à la réalité. Ils ont un autre boulot, n’ont pas fait leur deuil de leur ex relation ou cherchent tout simplement des relations d’un soir. Je pense que les sites de rencontres créent énormément de désillusions, car elles créent des attentes irréalistes et nourrissent de faux espoirs.

Je suis une personne chaleureuse et spontanée qui pratique de nombreuses activités – la voile, le surf, le snowboard, la course à pied, le vélo, la randonnée, etc. J’ai en fait rencontré l’amour de ma vie grâce à une activité snowbooard à la plage – qui était la manière la plus authentique et la plus naturelle qui aurait pu arriver.

Heureusement que j’ai rencontré Philippe de manière spontanée car je ne me voyais pas du tout passer par des applications de rencontre. La qualité des matchs, le dilemme du trop grand choix et les conversations qui s’éternisent avec quelqu’un pendant des semaines, m’a complètement découragée de l’univers virtuel. Balayez et discutez toute ma journée sur Tinder ? Je n’ai pas le temps pour ça! »

2. Michel, 33 ans, célibataire, Liège

“Je ne suis pas du tout fan des applications de rencontres! Bien que beaucoup de mes amis les utilisent et racontent les expériences amusantes qu’ils ont eues, l’idée ne résonne en moi – ils ne sont rien d’autre qu’un algorithme.

Je suis cadre dans une institution financière, je n’ai pas de temps à m’aventurer sur des sites; je préfère passer mes soirées à me préparer de bons petits plats ou sortir faire mon jogging.
Je pense que la probabilité de rencontrer une personne par un coach privé rencontre, une agence sérieuse ou quelqu’un qui me connaît vraiment et sélectionne pour moi me convainc davantage.”

3. Christophe, 51 ans, ex célibataire, Verviers

“Je ne supporte pas les applications de rencontres,

Je les ai utilisés pendant environ six mois et les femmes célibataires répondaient une ou deux fois, puis ne répondaient plus jamais. Je semblais surtout être là pour les conforter côté séduction, elles ne donnaient pratiquement jamais de suite pour entamer une quelconque relation. C’était une grosse perte de temps, beaucoup d’énergie dépensée avec de grosses déceptions à la clé.”

4. Sarah, 47 ans, ex célibataire, Namur

“Il semble que la plupart des célibataires dans ma génération / tranche d’âge utilise les applications et sites de rencontre, mais je ne vois pas cela comme un moyen fiable de se connecter à quelqu’un. J’aime l’authenticité, la spontanéité et la sécurité ! J’ai essayé Tinder l’an dernier, et, wow, quel désastre ! Oui, des centaines de matchs, 12 rencontres mais aucune ne correspondait à mes attentes ! Alors j’ai supprimé l’application et j’ai fait plus de place sur mon téléphone. C’est là qu’une amie m’a parlée de l’agence matrimoniale Easys rencontres. J’y ai croisé des hommes plus mûrs et déterminés à une relation sérieuse. Depuis le mois dernier je fréquente François et nous ne quittons plus.”

5. Lisa, 33 ans, célibataire, Arlon

« Je ne regrette pas d’avoir essayé pendant deux ans de trouver l’amour sur un site de rencontre, et j’ai même fait une ou deux jolies rencontres. Mais selon moi, le problème c’est l’absence de réseau partagé : comme la personne en face sait que vous n’avez pas d’ami en commun ou qu’elle ne vous recroisera pas au travail le lendemain, elle peut se permettre d’être goujat – ne plus répondre aux messages, ne pas rappeler après un baiser, ne pas venir au rendez-vous… C’est sans conséquence ! Et puis, si le monsieur célibataire vient de s’inscrire, il est tenté de continuer à se connecter alors même que vous vous fréquentez, pour voir s’il n’y a pas mieux sur le marché. Ce système de consommation n’est juste pas pour moi. » Pierre-Alexandre 66 ans, célibataire senior, Knokke “Je n’utilise pas d’applications de rencontres parce que je connais beaucoup de monde à Knokke. J’y ai été commerçant pendant des années et je crains que mon profil de rencontres ne devienne public. Alors plutôt que de me perdre dans le virtuel, je demande à mes amis, nouveaux et anciens, pour voir s’ils connaissent quelqu’un que je pourrais aimer. C’est une bien meilleure façon de rencontrer de nouvelles personnes.”

6. Bernard, 49 ans, ex célibataire, Waremme

“Je n’utilise pas d’applications de rencontres – très franchement, je suis trop occupé et difficile. Je me considère comme une personne ambitieuse et soucieuse de réussite, et ma principale plainte avec les sites de rencontres est que le filtrage des candidates célibataires constitue vraiment un travail pénible pour moi. Lorsque vous atteignez un niveau de réussite et vous êtes en affaires, vous devenez plus pointilleux sur qui vous voulez en tant que partenaire de vie pour une relation de couple à long terme.

J’ai donc d’abord compté sur les présentations et les rencontres sociales après le travail pour rencontrer des femmes célibataires. Plutôt que de m’appuyer sur une application de rencontre ou photo de profil, j’ai donc fait des rencontres dans la vie réelle. J’ai connu 3 histoires plus ou moins longues mais qui se sont toutes soldées par un échec. J’en avais marre de tourner en rond alors je me suis décidé à faire appel à des professionnels pour ma recherche. Je ne pensais pas revivre avec une dame mais lorsque l’agence matrimoniale Easys Rencontres m’a présenté Nadine, ce fut rapidement un coup de cœur. Je ne sais pas si nous vivrons un jour ensemble mais peu importe, l’essentiel est que nous nous sommes trouvés.”

7. Violaine, 41 ans, célibataire, Anvers

«Les applications de rencontres fonctionnent pour beaucoup de gens, mais elles ne le sont pas pour tout le monde. À mesure que la nouveauté diminue, les utilisateurs ont tendance à les allumer et à les éteindre, ce qui conduit à un volume élevé de correspondances qui sont devenues inactives et sans intérêt.
Je trouve que c’est beaucoup plus amusant de rencontrer des gens à l’ancienne. Sortir avec des amis, passez un bon moment et parlez à des gens qui vous plaisent. Il n’y a pas de pression à se mettre – amusez-vous simplement avec des gens avec qui vous êtes à l’aise et rencontrez de nouvelles personnes libres et célibataires comme vous. C’est amusant, enrichissant et vous permet de rencontrer toutes sortes de gens. “

8. Robert, 54 ans, célibataire, Spa

“Une fois pendant un mois, j’ai essayé des applications de rencontres juste pour voir de quoi elles parlaient, mais ce n’est vraiment pas fait pour moi. Passer ses soirées devant un écran, ..les faux profils, les matchs qui ne donnent aucune suite,

Je me suis vite désabonné!

Je préfère nettement rencontrer des gens de façon spontanée, au fitness, en ville, ou par l’intermédiaire d’amis”.

9. Louise, 29 ans, célibataire, Liège

“Je n’utilise plus les sites de rencontres. J’y ai créé un profil pendant environ un an mais ce fut vraiment la cour des miracles.

Mon but est de trouver un célibataire sérieux pour nouer une relation stable et durable mais j’y ai surtout croisé des hommes recherchant du sexe ou des relations épisodiques. J’ai donc décidé de stopper ce type de démarche qui ne me correspondait vraiment pas.

Au lieu de cela, maintenant, je suis les conseils de mon coach privé rencontres à Liège et je rencontre des hommes célibataires intéressants, fiables et sélectionnés pour moi. Je n’y ai pas encore croisé l’homme de ma vie mais en attendant, je passe de beaux moments avec des personnes qui ont des affinités semblables aux miennes, en toute sécurité.”

10. Franc, 44 ans, ex célibataire Bruxelles

«J’ai essayé plusieurs applications de rencontres, mais je les ai abandonnées il y a quelques années. Je trouve que c’est une perte de temps et d’énergie.

Il n’y a pas assez de sélection. J’ai fait quelques rencontres mais honnêtement, rien de très concluant.

De plus, tout ce balayage devient fastidieux après un certain temps. La plupart des femmes célibataires croisées sur le site avaient des photos qui dataient d’au moins 5 ou 10 ans, sans compter des profils qui n’étaient plus actifs.
Je trouve que rencontrer grâce à des amis reste la meilleure façon de trouver une femme célibataire. Si, comme moi, malgré vos sorties ou connaissances, cela n’a toujours rien donné, n’hésitez pas à faire appels à de vrais professionnels. C’est grâce à l’agence matrimoniale n°1 Easys rencontres que j’ai rencontré Viviane l’an dernier .”

11. Marie-Rose, 39 ans, célibataire, La Hulpe

«J’ai essayé des applications dans le passé, mais je n’ai jamais croisé un homme célibataire que je voudrais rencontrer en personne dans la vraie vie !

Il est vrai que je suis difficile, en plus, je ne suis vraiment attirée que quand j’ai rencontré une personne plusieurs fois. Il faut d’avoir que j’établisse une connexion, que la confiance naisse.

Il est donc logique que les applications de rencontres ne fonctionnaient pas bien pour moi. “

12. Louis, 61 ans, ex célibataire, Braine L’Alleud

“J’ai fait deux tentatives au cours des dernières années pour utiliser des applications de rencontres. D’abord Meetic, puis Tinder, et les deux ont duré, au plus, 3 mois. Mon principal problème avec tout ce monde virtuel, c’est que je trouve les profils très pauvres, falsifiés ou inintéressants.

C’est donc tout naturellement que je me suis orientée vers une agence de rencontres sérieuses. Cela m’a permis des rencontres plus sélectionnées et qui correspondaient beaucoup plus à mes centres d’intérêt et à qui je suis vraiment.

13. Vincent, 36 ans, célibataire, Waterloo

“Je me suis épuisé et perdu dans tout cet univers virtuel les dernières années.

Beaucoup de frustrations suite à des matchs qui s’annonçaient pourtant très prometteurs. J’y ai rencontré une dizaine de femmes célibataires mais il y avait toujours quelque chose qui ne fonctionnait pas.

Soit elles n’avaient pas encore oublié leur ex, soit leur vie n’était qu’un ensemble de problèmes, quand elles ne continuaient pas à correspondre ou à flirter sur Tinder pour se rassurer quant à leur potentiel séduction. J’y ai fait quelques pauses jusqu’à me décider à me déconnecter définitivement.

Maintenant, je suis de nouveau célibataire. Cette fois, je pense que je vais juste accepter le célibat et peut-être qu’un jour j’aurai de la chance. “

14. Fabienne, 66 ans, célibataire, Mons

“Je suis démodée et je crois personnellement que les sites de rencontres ruinent notre vision des relations. Avec les applications, nous éliminons trop facilement les gens et sommes trop enclins à entrer dans de nouvelles relations dénuées de sens. D’après mon expérience, les sites de rencontres m’ont donnée l’impression que si les choses ne marchent pas avec moi, il y a des centaines d’autres qui attendent le match. Ce n’est vraiment pas agréable d’être étalée comme sur un site d’e-commerce.”

15. Cédric, 54 ans, ex célibataire, Bruxelles

“Ma collègue et moi débattons de ce sujet tout le temps, car elle est une fervente utilisatrice d’applications de rencontres. J’ai essayé Tinder et 2 autres sites de rencontres mais je me suis rapidement déconnecté.

D’abord, en tant qu’homme, quand vous parvenez à obtenir un match avec une femme célibataire qui vous plait, les conversations font cruellement défaut. Cela sonne vide. Ces applications de rencontres sont épouvantables pour l’estime de soi. Il est vraiment dur de se connecter en permanence afin de voir si votre correspondante vous a répondu, quand elle n’a pas tout bonnement disparu dans la nature !
Quant aux femmes rencontrées, elles ne ressemblaient pas aux photos que j’avais vues dans leur profil, elles manquaient parfois de sincérité et de volonté réelle de construire un couple durable »

16. Vincianne, 33 ans, célibataire, Huy

“Je suis allée sur Tinder pendant trois jours, et j’ai trouvé cela assez horrible.

Passez des heures rivées sur son téléphone et être considérée comme de la marchandise n’a rien de très sexy.
J’aime le frisson des rencontres spontanées, et la romance qui en découle.

Parfois, je rencontre des hommes célibataires grâce à des relations de travail, mais principalement au travers de sorties organisées entre amis ou concerts divers.

Je préfère nettement cela au monde virtuel ».

17. Marc, 47 ans, ex célibataire, Namur,

“Je n’utilise plus les applications de rencontres en raison de la surabondance de mauvaises expériences et de personnes étranges que j’ai rencontrées au fil des ans. J’ai utilisé Tinder, OkCupid, Meetic, et Elite Dating et ils sont vraiment tous les mêmes pour moi.
Par la suite, j’ai eu de la chance de rencontrer des femmes célibataires intéressantes via l’intermédiaire de l’agence matrimoniale Easys Rencontres. J’y ai retrouvé mon estime de moi avec une belle rencontre qui dure depuis pratiquement un an…

18. Gil, 28 ans, ex célibataire, Liège

“Je ne me suis jamais inscrit sur un site ou sur une application de rencontres.
Personnellement, je crois qu’il faut rencontrer la personne de façon naturelle et avoir la confiance nécessaire pour établir cette connexion avec elle dès le départ. J’ai réussi à le faire en participant à des événements sociaux ou à des groupes, en ayant le courage de m’exposer à la rencontre.

Mon conseil serait d’arrêter de se cacher derrière un écran et de se mettre sérieusement à l’écart quand on essaie de rencontrer de nouvelles personnes! Vous seriez surpris de voir à quel point les filles de l’autre côté sont impressionnées lorsque vous effectuez ce premier pas dans la «vraie vie». Essayez les sports, les balades nature, les organisations de développement personnels, les concerts, les marchés de Noël etc ! “

19. Joëlle, 52 ans, célibataire, Charleroi

“Je n’utilise plus les applications de rencontres ou sites quelconques. J’ai déjà rencontré des hommes mais qui voulaient juste une solution rapide, pour palier à leur solitude ou quelqu’un pour écouter leurs problèmes de cœur.

Je crois en la loi de l’attraction – vous attirez qui vous êtes à tout moment. Je n’ai pas utilisé d’applications depuis plus d’un an et je me suis concentrée sur mon bonheur, et wow! Je suis souvent approchée par des hommes célibataires et je n’essaie même pas. C’est vrai. Quand vous n’y prêtez plus attention, cela arrive !

20. Marie, 67 ans, veuve, Knokke

“Veuve depuis 4 ans, je ne me voyais vraiment pas m’aventurer sur internet pour rencontrer un monsieur sérieux et fiable. Cela ne fait pas partie de ma génération mais surtout, je suis prudente et me méfie beaucoup de l’univers virtuel. J’ai donc préféré m’en remettre à l’agence Easys Rencontre de Bruxelles pour me donner les chances de rencontrer un homme sincère et qui me correspond. Je n’en reviens toujours pas d’avoir retrouvé une belle compagnie telle que Charles avec qui partager tous les beaux moments qu’il me reste à vivre.

Conclusion

RENCONTRE L’AMOUR SANS INTERNET : C’EST TOUT A FAIT POSSIBLE !

Si comme des milliers de célibataires en quête d’une belle union durable vous êtes déçu des sites et applications de rencontre, notre agence matrimoniale n°1 en Belgique vous permet de rencontrer des personnes réelles, libres, fiables et qui souhaitent, comme vous, une relation sérieuse.

Notre premier rendez-vous est gratuit et sans engagement.